13 sept. 2022

Layout Template, ou la solution au challenge de la personnalisation cadrée

Copié !

Layout Template, ou la solution au challenge de la personnalisation cadrée

Contexte

Chez habx, un de nos objectifs est de fournir une vaste gamme de choix aux clients des promoteurs immobiliers. Bien évidemment, tout le monde arrive avec ses idées : bouger une cloison, créer un nouvel espace, voire casser un mur pour ouvrir la cuisine sur le salon. Malheureusement, ces idées (mêmes si elles sont certainement géniales) ne peuvent pas toutes devenir réalité. En effet, les promoteurs immobiliers ont des contraintes, légales ou architecturales parmi d’autres. C’est pourquoi chez habx, nous avons fait le choix de nous focaliser sur des plans pré-validés que l’on sait que l’on peut construire. Fini la frustration des délais à rallonge pour obtenir une réponse, des refus, des impossibilités…

Ceci étant dit, exporter depuis un logiciel d’architecture un appartement pouvant représenter différents arrangements est un véritable challenge technique. Le plan doit rester modulaire, flexible et doit être modifiable au gré des demandes du client.

Le format

Le format que nous avons inventé s’appelle Layout Template (LT) - template, ou modèle, car ce n’est pas le plan final. Le plan final est lui généré à partir de ces layout template en y ajoutant des options.

Un layout est principalement composé :

  • d’espaces, pour distinguer la cuisine d’une chambre par exemple,
  • de linéaires, pour décrire les lignes telles que les murs ou les fenêtres,
  • de meubles, pour définir la représentation d’objets tels que un canapé ou un lit.

Les descriptions d’éléments spécifiques suivent au maximum les spécifications IFC.

Régions

Pour faciliter la création de ce layout template, nous avons dû inventer le concept de régions. Le plan est découpé en une série de régions, et chaque région est une série d’alternatives qui peuvent être choisies par l’acquéreur.

L’exemple ci-dessus montre un plan coupé en deux. Une région nuit et une région jour. Ces deux régions peuvent être changées, modifiées indépendamment l’une de l’autre. Ici, par exemple, le salon (en bleu) a été découpé en plusieurs petites pièces.

Suppléments

Les régions marchent très bien pour les grosses modifications, mais quid des plus petites modifications, comme l’ajout d’un placard ? Rajouter une alternative entière pour un simple rangement serait chronophage. Les suppléments sont ainsi une façon de faire des changements mineurs dans le plan : ils ne modifient pas la structure mais peuvent affecter un élément spécifique du plan.

Pas si facile !

Avec un tel niveau de modularité, nous avons fait face à des problématiques qui ont représenté un véritable challenge à résoudre (et ce n’est certainement pas fini!)

Fusion spatiale

Ici, vous pouvez voir un appartement avec un espace présent dans deux régions. Cela peut paraitre anodin, mais il faut pouvoir afficher les labels et la surface de l’espace en question ! Alors, il faut fusionner les deux pour montrer un espace unique (ici, le couloir).

Pour faciliter le processus de fusion, on commence d’abord par gonfler les polygones, puis on utilise la librairie polygon-clipping qui permet d’unir un ensemble de polygones, et enfin, on dégonfle le polygone pour obtenir le nouvel espace.

Conflits

Certains éléments qui sont inclus dans la base du plan rentrent parfois en conflit avec d’autres. Imaginez une salle de bain avec une douche : si vous voulez rajouter une baignoire, vous ne pouvez à la fois avoir une douche et une baignoire. Dans ce type de cas, vous ne pouvez avoir qu’un élément parmi plusieurs. Pour passer outre ce problème, nous avons inventé le concept de groupes. Ici, la baignoire et la douche sont dans le même groupe, et vous ne pouvez ainsi qu’en choisir un des deux. Ceci est un exemple relativement simple, mais qui peut rapidement devenir complexe quand vous avez des groupes qui contiennent des éléments dans d’autres groupes…

Conclusion

On en est désormais à la quatrième version de notre format et nous continuons à la faire évoluer. Notre dernière évolution a par exemple permis d’ajouter la possibilité de gérer des éléments techniques comme les prises électriques. Nous en prévoyons encore plus ! En grandissant avec notre entreprise, il offre beaucoup de flexibilité : nous espérons qu’un jour il sera disponible via notre plugin Revit pour les architectes externes !

13 sept. 2022
Copié !
© Copyright 2023 — habx, 34 rue Laffitte, 75009 Paris