09 juin 2019

Conférences Réveil Matin #2 : Data & quartier : quels équipements ?

Copié !

Retrouvez l’essentiel de la deuxième conférence Réveil Matin organisée par la Maison de l’architecture d’Île-de-France et habx.

Souvent annoncé comme en retard dans son processus de digitalisation, le secteur de l’immobilier accélère désormais sa transformation numérique, avec notamment l’utilisation croissante de la DATA dans les projets urbains.
Si elles sont sources de nombreux effets positifs, ces mutations générées par les possibilités numériques apportent avec elles leur lot de questionnements.
Fort de cette constatation, La Maison de l’architecture IDF et habx organisent un cycle de conférences sur l’utilisation de la data dans les projets à l’échelle de l’habitat, du quartier et enfin de la ville.

Animées par Bernard Michel, elles font intervenir des architectes, promoteurs et acteurs du secteur public qui analysent l’impact à moyen et à long terme de cette révolution technologique sur leurs métiers et leur secteur.

La seconde table ronde concentrait la réflexion à l’échelle du quartier. Pour les intervenants de cette table ronde, La data permet de répondre à 2 ambitions : sociale et écologique.

Un outil à dimension sociale

Pour Bernard Michel - Président de Viparis et Président de Real Estech Europe, la technologie a créé une demande de simplicité et de flexibilité qui répond à de nouvelles aspirations, avec en premier lieu le développement de l’économie du partage et la création de communautés virtuelles, dans le quotidien de tous mais également dans l’environnement professionnel avec le développement du coworking.

Le défi qui se pose alors est de pouvoir maintenir l’échange réel à partir de ces communautés virtuelles, avec comme objectif final de mettre la technologie et l’exploitation des données au service du bien être des habitants et retrouver ainsi le sens du partage, recréer du lien social, et revitaliser les zones urbaines dans les grandes comme les petits villes.

L’enjeu est de réussir à mettre l'utilisation de la data au service des projets d’urbanisme et du bien-être des habitants. et d’en faire un élément central de l’économie positive.

Bernard Michel, Président de VIParis & Real Estech

Bernard Michel, Président de VIParis & Real Estech

Avec des besoins croissants des consommateurs créés par le numérique, habitués à une abondance de services accessibles en temps réel, il est possible de faire de cette nouvelle économie numérique un élément majeur d’économie positive. et en faire un élément de réponse aux problématiques de l’inclusion, de la mixité des usages et des nouveaux transports.

Pour Benjamin Delaux - Président de ~habx~ - cette dimension sociale est centrale dans les bienfaits de l’utilisation de la DATA. Elle donne la possibilité d’être réellement à l’écoute des envies de chacun pour que les besoins des habitants soient pris en compte par les architectes et les urbanistes. Elle nous permet ainsi de créer des nouveaux lieux de vie qui soient des projections des besoins réels des habitants.

La data nous permet de passer de la création des villes projetées et planifiées à des villes basées sur l’écoute des attentes et des besoins des habitants.

Benjamin Delaux, Président et fondateur ~habx~

Benjamin Delaux, Président et fondateur ~habx~

Bernard Michel va également dans ce sens. “A l’échelle du quartier, utilisons la data pour remettre l’habitant au centre de nos préoccupations et ré-imaginons nos projets immobiliers en fonction de ses besoins, que l’on connaîtra peut-être mieux grâce à l’exploitations des données”.

Selon Marc Barani - architecte urbaniste, la data est un outil à mettre au service d’une connaissance fine d’un quartier avant le lancement d’un projet d’urbanisme, pour permettre aux projets de mieux se fondre dans les quartiers et éviter toute rupture à la fois esthétique mais également historique dans l’environnement auquel il est destiné.

La DATA est un complément précieux aux informations récoltées sur l’histoire du quartier, au “génie du lieu”, qu’il faut coupler aux concertations publiques.

Les gens habitent dans un quartier car se sentent bien "poétiquement" dans leur quartier. La data peut aider à mieux "se glisser" dans le quartier.

Marc Barani, Architecte urbaniste

Marc Barani, Architecte urbaniste

Une chance pour répondre aux impératifs d’économie d’énergie et d’environnement

Pour Carine Robert - Directeur Grands Projets Urbains chez Icade , les nouvelles technologies et la DATA ont permis à des services publics historique de devenir des nouveaux services urbains. Elle prend l’exemple d’EDF, qui peut désormais optimiser et maîtriser en temps réel la consommation de l’énergie à l’échelle du quartier pour gérer les pics de consommation ou déporter l’énergie si besoin d’un quartier à un autre en fonction de la demande.

La data peut être un outil majeur pour les problématique de gestion d'énergie et ces objectifs de développement durable.

Carine Robert, Directrice grands projets urbain Icade

Carine Robert, Directrice grands projets urbain Icade

Franck Caro - Directeur Général Adjoint à l’aménagement de l’Établissement public d’aménagement Paris-Saclay - partage cette analyse et insiste lui sur l’aide précieuse que peut nous apporter la DATA dans la nécessaire accélération de notre transition écologique, qui s’apparente à une course contre la montre d’ici 2050.

Elle est pour lui un outil central - et une grande chance - pour effectuer la rupture de nos usages, étape indispensable pour relever le défi de la lutte contre le réchauffement climatique.

On n’a plus de le choix d’avancer très vite et **la donnée est une opportunité pour accélérer la transition écologique attendue et pour effectuer la rupture d’usages qui s’impose à nous**. C’est un outil, il ne faut pas en avoir peur.

Franck Caro, DGA - Établissement public d’aménagement Paris-Saclay

Franck Caro, DGA - Établissement public d’aménagement Paris-Saclay

L’analyse de la donnée nous aide alors à répondre à 2 questions : la mobilité et énergie.

  • Comment pouvons nous améliorer les usages des gens pour les transports afin de décarboniser la ville ?

  • Comment pouvons nous optimiser et diminuer la consommation d’énergie dans les villes?”

La technologie permet aux hommes d’avoir le choix dans leur comportement et leur permettre de choisir individuellement, car selon lui la rupture écologique doit se faire par la pédagogie et non par la sanction. Il faut pouvoir présenter les choix aux habitants, notamment dans le choix de son mode de transport en fonction des émanations de CO2 produites et l’énergie que chacun demande.

Se pose également la question incontournable de la gouvernance de cette exploitation de la DATA, qui passe pour lui par un partenariat public / privé.

Enfin, il faut repenser la construction de la ville pour plus de simplicité et surtout en prévoyant la réversibilité des projets.

“Aujourd’hui : on veut faire la ville la plus mixte possible, la plus mutualisée possible (par exemple le prêt de voiture entre particuliers qui permet de faire des économies et de consommer moins), mais à l’inverse on fait une ville complexe.

La donnée doit nous aider à concevoir au mieux toute cette mutualisation optimale, mais en faisant en sorte de créer des villes réversibles, y compris juridiquement, ce qui est un très gros défi”.

Conclusion

Pour tous, l’analyse de la DATA est un outil formidable pour répondre aux impératifs de l’urbanisme d’aujourd’hui et aux défis imposés par et ne doit pas être une fin en soi. Surtout elle ne doit pas se substituer à l’échange physique, à l’écoute réelle et à la concertation citoyenne.

Auquel cas elle mènera sans aucun doute à l’échec de tout projet et à la rupture de confiance entre les habitants et les professionnels de la construction urbaine.

Par ailleurs il faut faire attention aux clivages et aux inégalités territoriales sur l’accès et les moyens d’analyse de cette DATA.

La data doit nous servir dans notre capacité à projeter l’écoute du besoin dans le temps pour avoir des impacts sociaux et environnementaux limités.

Benjamin Delaux, Président et fondateur ~habx~

Benjamin Delaux, Président et fondateur ~habx~
09 juin 2019
Copié !
© Copyright 2023 — habx, 34 rue Laffitte, 75009 Paris